Archive pour la Catégorie '2008 Journal 3e trim.'

Visite de la Directrice des programmes internationaux de Sidaction à la MAS

Article paru dans le journal de la MAS, édition du 3ième trimestre 2008

Le 1er Septembre 2008, la MAS a été honorée par la visite de la Directrice des programmes internationaux de Sidaction. Cette visite qui entre dans le cadre d’une tournée de prise de contact de la toute nouvelle directrice des programmes internationaux a permis à Madame Claire MAGONE de découvrir de visu la MAS que sa structure soutien depuis bientôt 3 ans.

Les associations impliquées dans la mise en œuvre du projet Sidaction / Mairie de Paris ont saisi l’opportunité pour faire des doléances en vue d’une reconduction du projet qui devrait prendre fin en 2008, doléances qui ont reçu un écho favorable.

Madame Claire MAGONE a encouragé les associations à persévérer dans la lutte et surtout à innover en matière  de stratégie de prévention.
 

L’Équipe de Rédaction :
M. Bazombié BADO,  M. Robert KAMBOU, M. Malick CISSE, M. Yaya D. TAMBOURA

Focus sur l’association Sidakataa (entrevue)

Article paru dans le journal de la MAS, édition du 3ième trimestre 2008

Dans le paysage des associations de lutte contre le VIH/SIDA de la région des Hauts Bassins figure une dont le nom dépasse les frontières du pays, voire du continent. Cette association qui fait la fierté de notre pays se trouve parmi les plus anciennes et les plus dynamiques. SIDA KA TAA, puisque c’est d’elle que nous parlons se distingue par son approche assez originale de sensibilisation. En effet, nul n’ignore la place qu’occupe la musique dans la culture africaine. Toujours présente aussi bien dans les événements heureux que malheureux la musique coule dans les veines de tout africain et passe pour être un puissant vecteur de communication. SIDA KA TAA a choisi d’informer et sensibiliser les populations à travers cet outil. C’est pour en savoir plus sur cette association que nous avons approché son président, monsieur Anselme Sanou.

sidakata.jpg 

(Mr Anselme SANOU, Président de SIDA KA TAA )
  

   

Le Journal de la MAS (J. MAS) : Monsieur SANOU, pouvez vous nous présenter brièvement votre structure ?
 

Anselme SANOU (AS) : Permettez moi tout d’abord de vous remercier pour cette occasion que vous m’offrez afin de présenter une fois de plus notre association. SIDA KA TAA qui signifie en langue Dioula « Que le Sida s’en aille » est une association de prévention. Le projet est  née de la rencontre entre le Docteur Robert Cazal Gamelsy, médecin et Alexandre Dayo, musicien Bobolais, qui ont eu l’idée de joindre la science et l’art (à travers un concours de musique) pour lutter contre le VIH. C’est ainsi que la 1ère édition du concours de musique Sida Ka Taa a été organisée en 2000 par le groupe Wountey et la Coordination des Associations de lutte Contre le Sida (CALSI). L’association a été créée en 2001 pour pérenniser le projet SIDA KA TAA. Le principal but de l’association est d’informer les populations, en particulier les jeunes sur le VIH/SIDA et les IST, et de contribuer ainsi à prévenir ces infections. Nous avons choisi la musique comme principal support de notre message parce que la musique est un facteur de rassemblement et de communication permettant de toucher un large public.
 

J.MAS : Quelles sont les activités que vous menées ?
 

AS : Elles sont très variées et vise pour la plupart  à créer des supports d’information et de sensibilisation. Nous pouvons citer : 1) la réalisation de concours de musique : à ce jour SIDA KA TAA a réalisé 3 concours qui ont permis l’éclosion ou la révélation de nombreux talents entre autres Big Désal, Arias, Tonton Cool, Africa Fantastica et bien d’autres. 2) La sensibilisation avec les outils que nous créons (théâtre forum, conte interactif, musique interactive, ciné-débat). 3) La gestion d’une ligne verte. 4) La gestion d’une boutique d’information sur le VIH/SIDA au profit des routiers et voyageurs.
 

J.MAS : Parlant d’outils de sensibilisation, pouvez vous citer quelques uns ?
 

AS : À nos jours SIDA KA TAA met à la disposition des acteurs de lutte contre le VIH trois albums de 33 chansons, deux films « Donidoni Ban Bèla » (nous avons tous un peu de responsabilité) coréalisé avec CINOMAD et « Sida Ti Dambé Ban » (le Sida ne nous enlève pas notre dignité). Nous disposons de cinq pièces théâtrales adaptées par la troupe Sida Ka Taa qui vient d’être créée courant 2007. D’autre part, nous réalisons des contes au profit des tout petits dont les recueils sont disponibles dans notre boutique de sensibilisation sise à la gare routière de Bobo-Dioulasso et au siège de l’association.
 

J.MAS : Comment contacter SIDA KA TAA ?
 

AS : Le siège de SIDA KA TAA est situé au secteur N°8 de Bobo, juste derrière le commissariat de police de l’arrondissement de Do.  Notre contact est BP. 533, Tel : 20 97 37 37 ou 20 97 74 75, Email : sidakataa@yahoo.fr, Site web : www.sidakataa.org.
 

J.MAS : Votre dernier mot
 

AS : Je tiens surtout à remercier tous ceux qui ont soutenu ou  soutiennent SIDA KA TAA dans ses activités, en particulier l’ONG « Pain Pour Le Monde (PPLM) », le Conseil National de Lutte contre le Sida et les IST (CNLS) et bien entendu la MAS.

 

L’Équipe de Rédaction :
M. Bazombié BADO,  M. Robert KAMBOU, M. Malick CISSE, M. Yaya D. TAMBOURA

Cadre de concertation de la MAS (2ème trimestre 2008)

Article paru dans le journal de la MAS, édition du 3ième trimestre 2008.

Prévue pour se tenir en fin Juin, c’est finalement le 9 Août 2008 qu’a eu lieu la rencontre de concertation du 2ème trimestre de la Maison des associations de lutte contre le Sida de Bobo-Dioulasso (MAS). Elle a connu la participation des plus hautes autorités de la Région de hauts bassins.

Placée sous le signe du renforcement de la collaboration entre les services publics de santé et les organisations à base communautaires dans la lutte contre le VIH/SIDA, la rencontre de concertation du 2ème trimestre de l’année 2008 de la MAS a effectivement eu lieu le Samedi 9 Août dans la salle de réunion de la MAS.

En rappel, la rencontre de concertation est l’un des mécanismes et la principale stratégie que la MAS a mis en œuvre pour susciter et encourager la collaboration et le partage d’expérience entre les associations membres d’une part et avec leurs partenaires techniques et financiers d’autres part.

Septième du genre depuis 2006, la présente rencontre a été présidée par le conseiller technique représentant le Gouverneur de la Région de Hauts Bassins.

concertation1.jpg

Monsieur le Conseiller Technique du Gouverneur  prononçant son mot d’ouverture

Du coté des partenaires,  on a noté la présence de l’antenne régionale du Secrétariat du Conseil National de Lutte contre le Sida et les IST, la Direction Régionale de la Santé des Hauts bassins, le Comité Provincial de Lutte contre le Sida du Houet, les Districts sanitaires de Do, Dafra, Léna et Karankasso Vigué.

Les associations comme à l’accoutumée n’ont pas marchandé leur participation. Elles ont été massivement représentées. On comptait en effet 60 représentants.

Le représentant du Gouverneur, dans son mot d’ouverture a rappelé la nécessité d’une approche multi sectorielle  et multi dimensionnelle dans la lutte contre cette pandémie; car dit il,  malgré les progrès incontestables enregistrés dans la connaissance et la maîtrise de cette maladie, force est de reconnaître que beaucoup reste à faire en vue d’une part, de consolider les acquis, et d’autres part, d’appuyer le Gouvernement dans sa volonté affichée de rechercher les mécanismes les mieux appropriés en vue de trouver une réponse nationale à cette préoccupante question de façon efficace et durable. Il a félicité la MAS pour avoir eu l’initiative d’organiser pareille rencontre.

Quatre communications ont constitué le clou de la rencontre à savoir :

1) Présentation des objectifs par le conseiller technique de la MAS, le Dr Traoré Germain. En résumé, les rencontres de concertations poursuivent les objectifs suivants : Renforcer la concertation et la collaboration entre d’une part les associations membres et d’autre part entre elles et les autorités administratives ainsi que les partenaires techniques et financiers. Echanger les informations sur les expériences réussies et rechercher des solutions aux difficultés et échecs. Connaître des domaines de collaboration potentielle entre associations et les partenaires.

2) Le bilan des activités de prévention fait par la chargée du programme prévention. Il ressort de ce bilan que environ 16 000 personnes ont été sensibilisées sur le VIH / Sida au cours du premier semestre.

3) Le bilan des activités de prise en charge communautaire. D’après ce bilan, la région des Hauts Bassins comptait au cours du 1er semestre 2008, 25 832 PVVIH (Personnes Vivant avec le VIH) et 18 655 Orphelins et enfants vulnérables (OEV) suivis par 15 associations de prise en charge communautaires. Sur 7091 PVVIH sous ARV (Antirétroviraux) suivis par les associations, 6459 ont bénéficié d’activités de prise en charge communautaire.

4) Le bilan des activités de coordination a été fait par la Chargée des programmes de la MAS.  En terme d’activités de coordination, le COGES a tenue 18 réunions sur 6 prévues, réalisé un atelier de sélection de plans d’action, formé 82 personnes en IEC (Information Éducation Communication) et 50 en rédaction de rapports. L’atelier de sélection des plans d’action a été tenu, mais l’assemblée générale n’a pas pu être réalisée. Deux émissions radiophoniques ont été réalisés et un bulletin de la MAS édité. Toutes les sorties de supervision aussi bien en ville qu’en milieu rural ont été réalisées. Les principales difficultés portent sur le manque de logistique roulante pour les supervisions, l’insuffisance des ressources financières et le retard dans le rendu des rapports d’activités pour certaines associations.

Au plan financier, il est ressorti que les principaux partenaires actuels de la Mas sont SIDACTION, PAMAC et UNITERA pour un montant total de 44 782 534 de Frs CFA. Les fonds propres de la MAS y compris les AGR s’élèvent à un montant de 1 011 750 Frs CFA.

concertation2.jpg

Vue des participants

Après cette série de présentation, les partenaires techniques que sont les l’antenne régionale du SP/CNLS, les Districts Sanitaires et le CPLS DU Houet ont tour à tour reconnu le mérite de la MAS qui leur permet de façon régulière d’échanger avec le monde communautaire sur les stratégies les meilleures pour une meilleure information des populations.

La dernière intervention de la rencontre a été celle de la présidente régionale de la Coalition des Réseaux et Associations Burkinabé de lutte contre le sida et la promotion de la santé (CORAB). En résumé, nous retiendrons que la CORAB se donne pour mission d’accompagner le Gouvernement et ses partenaires au développement, et d’être une interface entre ceux-ci et les structures communautaires non confessionnelles et religieuses pour l’accès universel à la prévention, aux soins et traitements et à tous autres services en matière de lutte contre le VIH / SIDA et pour la promotion de la santé. Elle est née le 13 Décembre 2007 à Ouahigouya. Elle se compose de 13 bureaux régionaux de 3 membres chacun et d’un bureau Exécutif National de trois personnes qui sont :  La Présidente : Mme Martine SOMDA de REVS+ ; Le 1er  vice président : Mr  Bagnomboé BATIONO de RAJS et le 2ème vice président : Mr Emmanuel Kaboré de SOS SIDA.  Le Bureau régional  des hauts bassins est composé de : La Présidente : Mme Madina TRAORE d’APRODEC; Le 1er  vice président : Mr  Rasmané OUEDRAOGO du centre SAS et la 2ème vice présidente : Mme Mariam SANOU de la MAS.

Pour terminer, Madame Traoré a invité les associations des Hauts Bassins à rejoindre la nouvelle structure pour une meilleure harmonisation des actions et pour une bonne représentativité auprès des pouvoirs publics.

L’Équipe de Rédaction :
M. Bazombié BADO,  M. Robert KAMBOU, M. Malick CISSE, M. Yaya D. TAMBOURA




Association Saint James de ... |
Association El Anouar |
AUTOUR DU CENTRE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | countrylover
| choraleharmoniebg
| FCPE EGLY