Archive pour la Catégorie '2008 Journal 1ier trim.'

Visite du docteur Lamine SAKO, coordonnateur ONU/SIDA au Burkina Faso à la MAS

Article paru dans le journal de la MAS, édition du 1ier trimestre 2008

Le lundi 3 Mars 2008, la MAS a été honorée par la visite du Docteur Lamine SAKO, Coordonnateur de l’ONU / SIDA au Burkina. Cette visite qui entre dans le cadre de la prise de contact avec les Organisations à Base Communautaires (OBC) de la région des Hauts Bassins a permis au Coordonnateur de se rendre compte des réalités que vivent les associations dans les Hauts Bassins. A l’issue des échanges avec le Comité de Gestion, il s’est dit satisfait de découvrir la MAS dont il a tant entendu parler. Dans son intervention, le Docteur SAKO a réaffirmé sa disponibilité à accompagner les OBC dans leur combat pour le bien être des PVVIH et pour la réduction de la prévalence du VIH.

Après avoir entendu le Coordonnateur de l’ONU/SIDA, le Comité de Gestion à son tour a traduit toute sa satisfaction de recevoir la visite d’une personnalité de telle envergure. Il a ensuite présenté la MAS (ses objectifs, ses activités et perspectives.) Il a insisté sur les difficultés que connaissent les associations, difficultés liées surtout à la rareté et à l’insuffisance des financements.

Prenant acte des doléances du comité de gestion et des associations présentes, le Docteur SAKO promet faire tout ce qui est à son pouvoir pour faire connaître la MAS et ses associations membres aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Il a suggéré à la MAS de lui faire parvenir dans un bref délais une requête pour le renforcement des capacités des intervenants des associations membres, chose qui a été très bien accueillie par le Comité de Gestion.

 Auteur : Bado Bazombié

Équipe de rédaction : Bado BAZOMBIE, Robert KAMBOU, Malick CISSE, Yada D TAMBOURA

Remise de matériel d’animation à quelques associations membres de la MAS

Article paru dans le journal de la MAS, édition du 1ier trimestre 2008

 Dans le cadre du projet BAD, la MAS a bénéficié d’un lot de matériel composé de 4 téléviseurs, 4 lecteurs DVD/VCD/VHS, 4 groupes électrogènes, des kits d’animation et des fournitures de bureau. Ce matériel a été remis aux associations retenues pour la mise en œuvre dudit projet le 26 Janvier 2008 au cours de la cérémonie de présentation de vœux du nouvel an de la MAS.

 

remisemateriel.jpg 

En rappel, le projet BAD conduit par le PAMAC a vu jour en 2006 et avait pour objectif d’intensifier les activités de prévention dans les zones frontalières et les axes routiers, ainsi qu’un appui scolaire à 40 OEV des zones sélectionnées. Dans les Hauts Bassins, 10 associations du Tuy et 10 du Kénédougou avaient été retenues pour la mise en œuvre des activités. Malheureusement, seul le volet appui scolaire aux OEV a pu démarré. Les autres activités sont restées sans suite. Le matériel a donc été remis aux associations concernées qui devraient s’organiser pour son utilisation commune. Ainsi donc le Club Jeunesse Solidarité (CJS) de Orodara a reçu le matériel destiné aux associations du Kénédougou et l’Association de lutte Contre le Sida (ASCOSI) de Houndé celui destiné aux associations du Tuy. Nous leur souhaitons bon usage.

Auteur : Bado Bazombié

Équipe de rédaction : Bado BAZOMBIE, Robert KAMBOU, Malick CISSE, Yada D TAMBOURA
 

Focus sur l’association Espoir et Vie (EV)

Article paru dans le journal de la MAS, édition du 1ier trimestre 2008

(BP: 2404 Bobo-Dioulasso Tél: 20 98 1449 Email: ass_espoiretvie@yahoo.fr)

Située dans l’enceinte de l’ancienne SMI de Koko, Espoir et Vie (EV) fait partie des 12  associations de prise en charge communautaire de la ville de Bobo-Dioulasso. Nous vous  proposons de découvrir cette association qui se bat depuis 1997 pour l’épanouissement des personnes infectées et/ou affectées par le VIH / SIDA. Pour la circonstance, nous avons rencontré la première responsable, Madame Colette Koala.

colettekoala.jpg

Mme. Colette Koala, Président de Espoir et Vie

 

Répondant à nos questions, Madame Colette Koala nous a présenté son association en ces termes : « EV fait partie des toutes premières associations de prise en charge communautaire des personnes vivant avec le VIH de la région des Hauts Bassins. Elle a vu jour en 1996 et reconnue officiellement le 19 Juin 1997. Essentiellement constituée de personnes vivant avec le VIH, elle compte à ce jour 584 membres bénéficiaires régulièrement inscrits, soit 423 femmes et 161 hommes et plus de 1500 bénéficiaires ponctuels. Elle a une file active de 442 personnes dont 219 sont sous traitements ARV. D’autre part, 363 Orphelins et autres enfants vulnérables bénéficient régulièrement du soutien de l’association.

Notre objectif général est de Contribuer à l’amélioration de la prise en charge et des conditions de vie des PVVIH. De façon spécifique nous visons entre autres les objectifs suivants :

- Offrir un cadre de soutien moral et psychologique pour toute personne infectée par le VIH/SIDA.
- Être un cadre pour la mise en valeur et l’affirmation des droits des personnes affectées/infectées par le VIH/SIDA.
- Soutenir et prendre toute initiative allant dans le sens de l’amélioration de la situation psychologique, sociale, médicale des personnes infectées par le VIH/SIDA au BURKINA FASO.
- Assurer le conseil et le dépistage volontaire à toute personne se présentant à Espoir et Vie ».

A l’instar des autres associations de prise en charge, les activités menées au sein de EV sont parmi tant d’autres le soutien psychologique, le soutien alimentaire, le suivi médical, le conseil dépistage, la prévention de proximité etc.

A titre d’exemple, de 2003 à 2006 le bilan des activités de l’association se présente comme suit :

- Soutien en médicaments (plus de 1500 bénéficiaires)
- Soutien alimentaire (395 PVVIH réguliers)
- Soutien aux OEV aux plans scolaires, alimentaires, vestimentaires et juridiques (353)
- 204 séances en Information, Éducation et Communication
- 45 rencontres de Plaidoyer
- 156 Groupe de paroles
- 3125 VAD/VAH
- 72 séances de club d’observance
- 181 séances d’activités d’éveil des enfants
- 45 AGR
- Formation professionnelle pour 27 OEV
- 1565 soutien pour les examens biologiques

 

Auteur : Robert KAMBOU
Équipe de rédaction : Bado BAZOMBIE, Robert KAMBOU, Malick CISSE, Yada D TAMBOURA

Cadre de concertation du 1ier trimestre 2008 de la MAS

Article paru dans le journal de la MAS, édition du 1ier trimestre 2008

La Maison des Associations de lutte contre le Sida (MAS) a tenue le Samedi 1er Mars 2008 à son siège, une rencontre de concertation avec ses principaux partenaires. Cette séance de travail a été présidée par la première responsable de la Maison, Christine KAFANDO, du coordonnateur le Dr Germain TRAORE et de plusieurs membres des différentes associations de la région des Hauts Bassins et des Cascades.

Mieux comprendre le fonctionnement des structures de ses partenaires. Tel était l’objectif de ce rendez-vous qui a connu la participation du SP/CNLS-IST, du CMLS Santé du PAMAC (Projet d’Appui au Monde Associatif et Communautaire) et des comités provinciaux de lutte contre le sida du Houet et du Kénédougou. Plusieurs interventions ont ponctué cette rencontre. C’est d’abord la présidente de la MAS qui a souhaité la bienvenue au nom de tous à la délégation venue de Ouagadougou. Celle-ci était composée des Docteurs Robert Kazal du CMLS Santé, Nabintou BENON du SP/CNLS représentant le Fonds Mondial et de Marcel Lougué, chargé des programmes du PAMAC. Elle a ensuite présenté l’ordre du jour qui comportait trois interventions :

1) Présentation du Fonds Mondial par le SP/CNLS en tant que bénéficiaire principal

2) Présentation du Fonds Mondial par le PAMAC en tant que bénéficiaire secondaire

3) Présentation de la CORAB

concertationmars2.jpg

Photo de famille des participants

Prenant la parole au nom du SP/CNLS, le Docteur Nabintou BENON a félicité la MAS pour cette initiative qui permettra aux associations de mieux connaître le fonctionnement du Fonds Mondial.

  

concertationmars1.jpg
Dr. Nabintou BENON présentant ici le Fond Mondial

Dans son intervention, nous retiendrons que le Fonds Mondial (FM) s’inscrit dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le Développement C’est un mécanisme de financement de la lutte contre VIH/SIDA, TB, Paludisme. Il a été lancé en 2001 sous formes de cycles ou rounds. Le Burkina a bénéficié des Round 2 VIH, Round 2 Paludisme, Round 4 Tuberculose, Round 6 VIH, et Round 7 Paludisme. La gestion du Fonds est assurée par le CCM (Country, Coordination Mécanisme) qui a son tour confie la mise en œuvre des requêtes à un ou Plusieurs Récipiendaire Principal (aux). Ce dernier est chargé de la gestion et de l’exécution du programme financé par le Fonds Mondial. La Coordination du Projet Fond Mondial (CPFM) travaille en collaboration avec des structures désignées comme Récipiendaires Secondaires :

- CMLS/Santé qui assure la prise en charge médicale par les ARV
- PAMAC : qui assure la prise encharge communautaire VIH/Tuberculose et paludisme
- DSF:Prévention de la Transmission Mère Enfant
- CMLS/MASSN : prise en charge spécifique OEV et groupes vulnérables
- Programme National Tuberculose : Prise encharge de la Tuberculose
- Programme National de Lutte contre le Paludisme : Prise encharge du paludisme

concertationmars3.jpg
Dr. Marcel LOUGUE a apporté plus d’éclaircissements sur la gestion du fond par le PAMAC

Quant au Dr Marcel LOUGUE, chargé des programmes au Programme d’appui au Monde Communautaire (PAMAC), il a fait une brève présentation de sa structure. Il dira que le PAMAC est un programme conjoint commun multi donateur mis en place par le PNUD à la demande du SP/CNLS en Mars 2003. Il est placé sous la tutelle institutionnelle du SP/CNLS qui est le président du comité de pilotage du programme. Il a pour rôle d’assurer la coordination, le renforcement des capacités techniques et la mobilisation de ressources en faveur des ONG/Associations investies dans la lutte contre le SIDA et la TB et le paludisme. Il a aussi éclairé la lanterne des différents mouvements associatifs sur les modalités d’accès aux ressources du Fonds Mondial à travers le PAMAC ainsi que les critères de sélection des structures de mise en œuvre.

La dernière communication de la rencontre a été celle de la Présidente régionale de la Coalition des Réseaux et Associations Burkinabé de lutte contre le Sida et la promotion de la santé (CORAB), Madame Madina TRAORE. Dans son intervention, madame Traoré a rappelé le contexte dans lequel est née la coalition. Selon elle, compte tenu du caractère pluridisciplinaire et des enjeux actuels de la lutte contre le VIH / SIDA, les réseaux et associations ont besoin d’améliorer leur collaboration pour faire face aux aspects techniques, éthiques, administratifs et politiques de la lutte contre la pandémie. C’est ce qui a prévalu à la naissance de cette jeune structure le 13 décembre à Ouahigouya.  La CORAB se compose de 13 bureaux régionaux de 3 membres chacun et d’un bureau Exécutif National composé comme suit :

- Présidente : Mme Martine SOMDA de REVS+
- 1er vice président : Mr Bagnomboé BATIONO du RAJS
- 2ème vice président : Mr Emmanuel Kaboré de SOS SIDA

Les principaux défis qu’elle entend relever sont :

- Assurer l’unité de représentativité ainsi que le leadership du monde communautaire dans les instances décisionnelles comme le CNLS.
- Assurer le plaidoyer pour une gratuité des ARV et des examens de suivi biologique, tout en prenant acte de la baisse du prix à 1500 F CFA par mois.
- Assurer le plaidoyer pour l’allégement des procédures et des mécanismes de financement comme l’utilisation du PAMAC en tant que bras financier de la CORAB.
- Œuvrer pour la mise en place d’un programme de renforcement des capacités des associations et promouvoir des projets fédérateurs.
- Renforcer le plaidoyer pour l’appui organisationnel aux structures communautaires.

Elle a ensuite rappelé les critères d’adhésion et la composition du dossier :

- Une demande manuscrite
- Une copie des statuts, du règlement intérieur et du récépissé de reconnaissance
- Une fiche d’engagement à respecter les statuts et règlement intérieur de la Coalition
- Le paiement des frais d’adhésion ( 5 000 F) et de la cotisation annuelle (2500 F)

Ces différentes communications ont été suivies de débats très enrichissants.

Ce cadre de concertation très apprécié par les différentes associations, a permis aux uns et aux autres de comprendre le fonctionnement des structures partenaires, particulièrement le Fonds Mondial.

Auteur : Yaya Dembo TAMBOURA

Équipe de rédaction : Bado BAZOMBIE, Robert KAMBOU, Malick CISSE, Yada D TAMBOURA




Association Saint James de ... |
Association El Anouar |
AUTOUR DU CENTRE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | countrylover
| choraleharmoniebg
| FCPE EGLY