Focus sur l’association Sidakataa (entrevue)

Article paru dans le journal de la MAS, édition du 3ième trimestre 2008

Dans le paysage des associations de lutte contre le VIH/SIDA de la région des Hauts Bassins figure une dont le nom dépasse les frontières du pays, voire du continent. Cette association qui fait la fierté de notre pays se trouve parmi les plus anciennes et les plus dynamiques. SIDA KA TAA, puisque c’est d’elle que nous parlons se distingue par son approche assez originale de sensibilisation. En effet, nul n’ignore la place qu’occupe la musique dans la culture africaine. Toujours présente aussi bien dans les événements heureux que malheureux la musique coule dans les veines de tout africain et passe pour être un puissant vecteur de communication. SIDA KA TAA a choisi d’informer et sensibiliser les populations à travers cet outil. C’est pour en savoir plus sur cette association que nous avons approché son président, monsieur Anselme Sanou.

sidakata.jpg 

(Mr Anselme SANOU, Président de SIDA KA TAA )
  

   

Le Journal de la MAS (J. MAS) : Monsieur SANOU, pouvez vous nous présenter brièvement votre structure ?
 

Anselme SANOU (AS) : Permettez moi tout d’abord de vous remercier pour cette occasion que vous m’offrez afin de présenter une fois de plus notre association. SIDA KA TAA qui signifie en langue Dioula « Que le Sida s’en aille » est une association de prévention. Le projet est  née de la rencontre entre le Docteur Robert Cazal Gamelsy, médecin et Alexandre Dayo, musicien Bobolais, qui ont eu l’idée de joindre la science et l’art (à travers un concours de musique) pour lutter contre le VIH. C’est ainsi que la 1ère édition du concours de musique Sida Ka Taa a été organisée en 2000 par le groupe Wountey et la Coordination des Associations de lutte Contre le Sida (CALSI). L’association a été créée en 2001 pour pérenniser le projet SIDA KA TAA. Le principal but de l’association est d’informer les populations, en particulier les jeunes sur le VIH/SIDA et les IST, et de contribuer ainsi à prévenir ces infections. Nous avons choisi la musique comme principal support de notre message parce que la musique est un facteur de rassemblement et de communication permettant de toucher un large public.
 

J.MAS : Quelles sont les activités que vous menées ?
 

AS : Elles sont très variées et vise pour la plupart  à créer des supports d’information et de sensibilisation. Nous pouvons citer : 1) la réalisation de concours de musique : à ce jour SIDA KA TAA a réalisé 3 concours qui ont permis l’éclosion ou la révélation de nombreux talents entre autres Big Désal, Arias, Tonton Cool, Africa Fantastica et bien d’autres. 2) La sensibilisation avec les outils que nous créons (théâtre forum, conte interactif, musique interactive, ciné-débat). 3) La gestion d’une ligne verte. 4) La gestion d’une boutique d’information sur le VIH/SIDA au profit des routiers et voyageurs.
 

J.MAS : Parlant d’outils de sensibilisation, pouvez vous citer quelques uns ?
 

AS : À nos jours SIDA KA TAA met à la disposition des acteurs de lutte contre le VIH trois albums de 33 chansons, deux films « Donidoni Ban Bèla » (nous avons tous un peu de responsabilité) coréalisé avec CINOMAD et « Sida Ti Dambé Ban » (le Sida ne nous enlève pas notre dignité). Nous disposons de cinq pièces théâtrales adaptées par la troupe Sida Ka Taa qui vient d’être créée courant 2007. D’autre part, nous réalisons des contes au profit des tout petits dont les recueils sont disponibles dans notre boutique de sensibilisation sise à la gare routière de Bobo-Dioulasso et au siège de l’association.
 

J.MAS : Comment contacter SIDA KA TAA ?
 

AS : Le siège de SIDA KA TAA est situé au secteur N°8 de Bobo, juste derrière le commissariat de police de l’arrondissement de Do.  Notre contact est BP. 533, Tel : 20 97 37 37 ou 20 97 74 75, Email : sidakataa@yahoo.fr, Site web : www.sidakataa.org.
 

J.MAS : Votre dernier mot
 

AS : Je tiens surtout à remercier tous ceux qui ont soutenu ou  soutiennent SIDA KA TAA dans ses activités, en particulier l’ONG « Pain Pour Le Monde (PPLM) », le Conseil National de Lutte contre le Sida et les IST (CNLS) et bien entendu la MAS.

 

L’Équipe de Rédaction :
M. Bazombié BADO,  M. Robert KAMBOU, M. Malick CISSE, M. Yaya D. TAMBOURA

0 Réponses à “Focus sur l’association Sidakataa (entrevue)”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



Association Saint James de ... |
Association El Anouar |
AUTOUR DU CENTRE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | countrylover
| choraleharmoniebg
| FCPE EGLY